logo generative-lab
vol en montgolfière

Je prépare mon premier vol en montgolfière

Le décor mural « Balade en montgolfière » nous a inspiré à tel point que nous avons fait des recherches sur le sujet. Nous nous sommes dit que ce genre d’aventure se doit d’être préparé. Le livre de Philippe Foubert « Le guide du passager en montgolfière » nous a bien éclairé sur ce point.

Voici les impressions et les recommandations de l’auteur. Le plaisir que procure une ascension en montgolfière reste toujours intact plusieurs années après. Vous partagerez des instants privilégiés, chargés d’émotion, en découvrant le monde vu d’en haut. Que ce soit tôt le matin ou l’après-midi, vous ressentirez différemment votre vol selon la saison, la lumière et la région survolée. Les conditions d’une ascension peuvent varier selon l’endroit, l’atterrissage peut être pittoresque ou étonnamment délicat. Toutefois, un vol en montgolfière ne présente aucun danger particulier s’il est bien préparé avec du bon matériel.

 

Grande Montgolfière salle de bainUn passager averti en vaut deux

Le vertige n’existe pas en ballon, vous devez avoir les pieds en contact avec le sol pour ressentir les effets du vertige, c’est une question d’équilibre de l’oreille interne. Le passager doit être en bonne forme physique, ne pas être trop âgé et ne pas être équipé de prothèses chirurgicales ou articulaires. Le vol en montgolfière n’est pas recommandé pour une femme enceinte. Concernant les enfants, il y a également des petites choses à savoir, l’enfant doit être totalement autonome pour monter et descendre et assez grand pour voir au-dessus du rebord de la nacelle.

Quelle est la saison idéale pour un vol en montgolfière ?

Le printemps est une saison délicate, les cultures commencent à sortir du sol et les troupeaux sont dans les prés. La période estivale est parfaite pour voler, surtout après les moissons. L’automne est une bonne période, les champs sont généralement libres, la lumière et les paysages sont superbes, l’hiver réserve de belles émotions avec le gel et la neige.

Les manœuvres en vol

L’art du pilotage consiste à faire varier au bon moment le volume d’air chaud dans l’enveloppe de la montgolfière afin d’obtenir l’équilibre le plus parfait possible. Cet équilibre sera utile près du sol, au décollage, en vol et à l’atterrissage.  L’équilibre s’entretien avec la chauffe de l’air de l’enveloppe en tenant compte, de la température atmosphérique, de la masse totale du ballon, du volume d’air chaud et de la température de l’enveloppe.

Le pilote est prêt à faire décoller son ballon. Le vol va commencer, vous allez goûter au bonheur que procure une montgolfière, à sa douceur, à son déplacement paisible et lent. Vue d’en haut, la terre semble plate, vous allez survoler de superbes paysages, saluer les habitants, voir les animaux, écouter les explications du pilote qui vous fait découvrir son univers féerique.

montgolfiere au dessus de la rivière

Tout a une fin

Après une heure de vol, il faut penser au retour sur la terre ferme et c’est toujours un peu triste, la nacelle va descendre doucement avant de glisser sur le sol et s’arrêter dans un champ proche d’un chemin ou non loin d’une route. La montgolfière encore chaude va se dégonfler tranquillement, elle va s’affaisser sur le sol et vous vous direz que cette expérience magnifique est vraiment trop courte, vous n’aurez qu’une envie, repartir faire un tour dans un ballon à air chaud.

Maintenant que vous connaissez le livre de Philippe Foubert, vous allez pouvoir vous préparer pour votre baptême en montgolfière.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.